Origine et Historique

Créé en 1559, c'est un régiment de gentilhomme qui porte le nom de son colonel propriétaire il est un des rare régiment à ce rang à conserver ce privilège jusqu'en 1762.

Philippe Antoine Gabriel Victor Charles, marquis de la Tour du Pin de la Charce en est le colonel depuis octobre 1746 jusqu'au 20 février 1761 ou lui succède René Gabriel, comte de Boisgelin jusqu'en 1764.

Lors du train de réformes de décembre 1762 ce régiment est amalgamé au régiment Béarn qui prend alors son rang.

Service durant la Guerre de Sept Ans

57-1758 au Hanovre, 1759 Munster, 1760 Korbach et Warbourg, 1761 Villinghausen, 1762 Johannisberg. Clostercamp Philencausen, Johanisberg, canonade de Grüningen à l'attaque de Wolkmisen. Au siège et à l'escalade de Munster. Siège de Hams, Lippstadt.

En septembre 1756 le régiment est envoyé au Mans puis à Saumur. En mai 1757 il part rejoindre l'armée d'allemagne. Le 1er août il franchit le Rhin à Mayence. Il fait parti de l'expédition du Hanovre poursuivant le duc de Cumberland jusqu'à Stade. Après Rossbach il est envoyé à Lunebourg pour couvrir la retraite de l'armée. Le régiment se retire ensuite derrière l'Aller.
En février 1758 se retire derrière le Rhin et cantonne entre Cologne et Clèves. IL est à Crefeld ou il subit le feu de l'artillerie pendant 5 heures y perdant 500 hommes tués ou blessés. Après marches et contre marche le régiment prend ses quartiers d'hiver à Xanten à 2 lieues de Wesel.
En 1759 le régiment fait partie du corps de réserve commandé par M. d'armentière. Il contribue le 9 juillet à l'investissement de Munster puis il occupera Giessen, Klein-Liness.
Le 21 janvier 1760 il vient se reposer à Cologne.
En 1761 il est affecté à l'armée de réserve qui se rassemble sous Dusseldorf aux ordres du comte de Saint Germain. Le 10 juillet 1761 il arrive à Corbach, les brigades de La tour du Pin, la Couronne, suivies de celles de Royal Suédois et de Castellas, se placent au fur et à mesure de leur arrivée derrière les volontaires de Flandre qui occupait un bois face à l'ennemi, dès qu'elles furent prêtes pour une attaque d'ensemble elles culbutent l'ennemi l'obligeant à se retirer. Le 31 juillet 1761 à l'affaire de Warbourg.
Le 1er mai 1762, le régiment quitte ses quartiers d'hiver à Cologne pour rejoindre l'armée du corps de réserve aux ordres du prince de Condé, il est aux combats de Villinghausen les 15 et 16 juillet puis au combat de Roxel le 30 août. Il prend ses quartiers dhiver à Dusseldorf.
En 1762 il est à l'affaire de Johannisberg le 25 août puis à Friedberg le 30.
Ayant beaucoup souffert le régiment rentre en France.  

Uniformes et distinctives

 

État miltaires 1758-1759-1760, La Chesnaye 1759: habit et culotte blancs, veste rouge, collet blanc doublé de rouge, boutons jaunes, pattes ordinaires à trois boutons et autant sur le parement. Chapeau bordé d'or.

Uniformes des tambours et des fifres

Tambour à la livrée du colonel.

Drapeaux

Drapeaux État militaire 1730-33: Le régiment s'appel alors Richelieu et a des drapeaux à croix blanche avec les quarrés alternativement jaunes et violets.La Chesnaye 1759: le drapeau de la Colonelle est blanc et ceux d'ordonnance jaunes et violets par opposition.